logo

Articles récents

Street Food Tag

Cookies daims & noix de pécan

Des cookies moelleux et bien chewy comme aux US, je m’y suis attaquée ! Connaissez-vous la marque de cookies « Laura Todd » ? Mon premier croc dans leurs cookies m’ont fait comprendre le vrai goût du cookie américain… Mais ça, c’était avant ! Depuis cette première découverte, je suis à la recherche du cookie moelleux lors de mes goûters parisiens, ou tout simplement quand j’ai faim, histoire de mettre un peu Laura en concurrence. Pas vraiment convaincue par mes nouvelles adresses, j’ai quand même fini par mettre main à la pâte, et comme à mon habitude, je n’ai pas vraiment été raisonnable avec mon amour du caramel… Ce que j’apprécie dans les bonbons Daim, c’est qu’ils ne sont pas écoeurants, le petit paquet se finit dans l’après-midi soyons honnêtes. J’ai choisi d’y ajouter des noix de pécan afin d’apporter du croquant en bouche, le cookie étant lui même très moelleux. Vous pouvez tout aussi bien opter pour les fruits secs de votre choix, noisettes, noix de macadamia, cerneaux de noix, faites vous plaisir !

POUR 9/10 PIECES

200 g de farine
– 60 g de sucre blanc
– 75 g de cassonade

– 125 g de beurre demi-sel
– 1 gousse de vanille
– 1 oeuf
– 1 cuil. à c. de bicarbonate de soude
– 1 paquet de 140 g de bonbons Daim
– 50 g de cerneaux de noix de pécan

 

1. Dans un saladier, mélangez le beurre mou (et non fondu) avec le sucre blanc et la cassonade à l’aide d’une cuillère ou de vos deux mains.

2. Ajoutez l’oeuf à la préparation, puis coupez en deux la gousse de vanille, récupérez les grains en la raclant à l’aide d’un couteau, puis ajoutez-les à la préparation.

3. Finissez par ajouter la farine et le bicarbonate de soude à la pâte à cookies. Jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène, filmez le saladier, et placez-le 1 heure environ au réfrigérateur.

4. Coupez en deux chaque bonbon Daim dans la largeur. Conservez 2 cerneaux de noix de pécan entiers par cookie. Hachez le restant des cerneaux, chaque noix doit être coupée environ en 4.

5. Préchauffez votre four à 200°C.

6. Afin que chaque cookie ait la même taille, aidez-vous d’une cuillère à glace. Puis, aplatissez chaque portion de cookie à l’aide de vos doigts. Placez en leur centre, des cerneaux de noix hachés, des morceaux de daims, refermez les bords afin de recouvrir la garniture du cookie. Reformez une boule, et aplatissez-la à l’aide vos mains en la posant sur une feuille de papier sulfurisé (préalablement posée sur la plaque de votre four).

7. Sur chaque portion de cookie posée sur le papier sulfurisé, déposez-y 2 cerneaux de noix, et 2 morceaux de Daim. Enfournez la plaque pour 9 minutes environ. La cuisson étant très rapide, et chaque four étant différent, surveillez précautionneusement la cuisson. Pour un effet « chewy » du cookie, vous aurez l’impression, même après 9 minutes, que les cookies ne seront pas suffisamment cuits, mais ils termineront leur cuisson hors du four sur la plaque. Si vous souhaitez des cookies croquants, laissez-les dorer sur le dessus pendant la cuisson (12-15 minutes environ).

Conseils : Pour contrebalancer le sucré/salé de vos cookies, n’hésitez pas à opter pour un beurre aux cristaux de sel.

Read More

Siseng : le bao burger

Le bao burger mais c’est quoi ? Depuis quelques temps maintenant, je me régale en dégustant des petites brioches d’origine chinoise que l’on appelle « bao » (pao). J’adore les déguster fourrées au porc laqué ou encore aux haricots mungo (que l’on retrouve dans les perles de coco) pour sa version sucrée. Vous pourrez facilement retrouver ces brioches chez Tang Frères ou Paristore au rayon frais ou encore chez votre restaurant/traiteur chinois. Le restaurant Siseng a eu la chouette idée de remplacer le pain traditionnel des burgers par celui des bao ; ces brioches chinoises étant plus légères tout en étant gourmandes, il s’agit là d’un vrai concept food. Sans parler de leurs garnitures… mais on y reviendra ! Vous retrouverez Siseng du côté du canal Saint Martin, la salle est assez petite, mais super cosy et moderne ! Je vous conseille de vous y rendre de préférence durant le déjeuner, ça grouille de monde là-bas… Ne soyez pas étonnés de patienter un petit temps avant d’avoir une table de libre. Heureusement, l’accueil est au rendez-vous, et le service plus que rapide !

Notre choix s’est tourné pour commencer par des croquettes de risotto à la citronnelle accompagnées d’une bonne bière fraîche. Ce fut un pur bonheur, des croquettes bien croustillantes, fondantes et parfumées à l’intérieur… Puis, nous n’avons bien entendu point échappé aux bao burgers, pour l’un ce fut au steack de poulet mariné et pané à la japonaise, sauce basilic/lait de coco, poivrons rouges confits, coleslaw maison et basilic frais. Puis pour l’autre, une nouvelle déclinaison de bao burger végétarien au tofu, champignons, fondue de poireaux et algues wakamé. Sans oublier bien sûr, l’accompagnement phare… des frites de patates douces et leur sauce au sésame et caramel de tamarin ; une tuerie ! Siseng vous propose une formule à 15 € le midi, (burger + boisson + frites), les entrées sont à 7 euros environ, les plats jusqu’à 12 euros et les accompagnements jusqu’à 6 euros. De quoi se régaler à moindre prix ! Il s’agit là d’une chouette adresse à ne pas louper, foncez !

Infos pratiques:

Lieu :  82 Quai de Jemmapes 75010 Paris

Contact : Page Facebook

Horaires :  Du mardi au dimanche de 12h00 à 15h30 et de de 19h00 à 23h00

Addition : De 10 à 12 € par pers. pour 1 plat, 25 € par pers. pour 1 repas complet

Accès : M° République, Belleville

Read More

Le camion qui fume

J’ai enfin eu l’occasion de tester « Le camion qui fume », un food truck ambulant, faisant la ronde des quartiers parisiens. Ce joli camion rouge & bleu a été crée par Kristin Frederick, cette jeune chef américaine s’est forgé un nom dans le monde de la street food. Le premier food truck a été lancé en novembre 2011, et nous sommes aujourd’hui à 500 burgers servis par jour grâce au lancement d’un deuxième camion, le succès est au rendez-vous ! Un livre de recettes a même été édité, juste ici. Le concept est simple, cuisiner des produits frais et de qualité minute, avec une inspiration franco/américaine. Kristin Frederick est arrivée à l’école Ferrandi en 2009, elle a réalisé son rêve à travers l’apprentissage de la gastronomie française au sein de plusieurs établissements parisiens étoilés. A l’époque, la mode des food truck aux États-Unis était fulgurante, tandis que la France était étrangère à ce type de restauration. Pour notre plus grand bonheur, cette jeune américaine s’est lancée dans ce défi gourmand, et je n’ai pas été déçue du voyage…

« Le camion qui fume » ne veut pas faire de jaloux, et change donc systématiquement de point de rendez-vous. Vous pourrez consulter leur calendrier régulièrement mis à jour en cliquant ici. Je suis allée de mon côté un samedi à Porte Maillot, beaucoup de monde et d’attente, il faut les mériter ces burgers tous chauds ! N’hésitez pas à vous présenter à l’avance, le service commence dès 11h pour les plus gourmands. Dès mes premières bouchées dans le burger, on pense déjà à en prendre une autre. Fan inconditionnelle de la viande, j’ai de suite apprécié sa qualité, cette générosité en bouche… arrggh j’en salive encore ! J’ai bien évidemment goûté les deux, car vous le savez j’adore piquer quelques fourchettes dans l’assiette d’un voisin accommodant ^^ Mon préféré jusqu’à présent, le « Burger Campagne : bœuf haché maison, champignons sauvages, oignons caramélisés, gruyère âgé » ! Nous avons également choisi l’incontournable « Burger Classique : bœuf haché maison, cheddar, laitue, oignons, pickles, tomate, mayonnaise », car il faut toujours choisir au plus simple pour évaluer la qualité de l’assiette. Une bonne surprise également !

Un cheesecake a pointé le bout de son nez sur le présentoir du « Camion qui fume », moi et la pâtisserie… je n’ai bien évidemment pas pu y résister ! Mais comme à mon habitude, j’ai les yeux plus gros que le ventre, et après un burger et des frites maison délicieuses, il faut s’accorder une pause avant d’entamer le dessert, c’est copieux ! Vous pourrez tout aussi bien remplacer les frites par un coleslaw ? Comptez 4€ pour cet unique dessert (A mon grand regret), la star du camion, c’est le burger ! Les accompagnements hors menu comme les frites et le coleslaw sont à 3€. Un burger seul est à 8€, et si vous choisissez le menu avec les frites, le tout est à 10€. Un bémol, car il en faut un, les boissons sont en supplément du menu et le prix est surélevé : 2,50€. Mais si vous déjeunez au bureau ou à la maison comme moi, vous n’en n’aurez pas l’utilité ! Pour les jours d’été, il faudra s’organiser autrement… ou en payer sur place ! En tout cas c’est sûr, moi j’y retourne dans les semaines à venir…

Infos pratiques:

Site internet :  www.lecamionquifume.com

Contact : 01 84 16 33 75

Horaires :  Ouvert du mardi au dimanche de 11h00 à 14h00

Addition : De 5 à 9,50 € par pers. pour 1 plat, 35 € par pers. pour 1 semaine de dîners`

Réservation d’un évènement : contact@lecamionquifume.com

Read More

Bagelstein

Enfin des bagels à Paris dignes de ce nom ! Depuis ma découverte des bagels en Angleterre il y a 5 ans sous l’enseigne « Bagel Nash » (Si vous passez à côté de l’un de leurs restaurants, foncez-y sans réfléchir!), je n’ai jamais retrouvé le plaisir d’en manger d’aussi bons ! Ils sont originaux et différents des recettes traditionnelles anglaises. Pour ma part, j’ai l’habitude de me rendre au « Bagelstein » du quartier de Saint Lazare à Paris, l’ayant découvert un midi, ce qui change des enseignes traditionnelles où l’on pointe désormais le bout de son nez difficilement. « Bagelstein » se situe principalement à Paris, mais vous les trouverez également du côté de Strasbourg et de Lyon !

Chaque mois, « Bagelstein » offre une nouvelle recette pour changer de leurs bagels habituels. Sachant que, et c’est ce que je préfère, si vous choisissez une recette de bagel à la carte, vous pouvez changer jusqu’à 3 ingrédients de votre choix environ. Vous avez un large choix de bagels salés ET sucrés ! Il ne restera plus qu’à choisir votre type de pain (le « gratiné » est mon préféré) : nature, complet, sésame, pavot, oignons, multi-céréales, cannelle-raisin, pépites de chocolat. Il y a aussi THE BAGEL où vous pourrez faire plaisir à vos papilles et mettre tout ce que vous désirerez, oui ! ^^ Chaque bagel salé dispose de la même base, la fameuse « cream cheese » sous la célèbre marque « Philadelphia ».

Mon chouchou : le bagel « Hypolite », je modifie généralement 2 ingrédients. Sa recette de base : Cream cheese, salade, poulet, cornichons, tomates, sauce miel/moutarde. Je vous conseille de remplacer les tomates par des tomates séchées, et les cornichons par des oignons rouges ! Hmm un délice ! Le « gab » est pas mal du tout aussi, en voyant de plus près la photo, ce sera ma prochaine commande : Cream cheese, salade, pastrami (mariné au miel et épices), poivrons marinés, oignons rouges et sauce barbecue. Si vous souhaitez tenter l’expérience, un menu vous coûtera entre 5,30 et 11,30 €. L’accueil est vraiment sympa, sans oublier la déco qui vous décrochera systématiquement un sourire aux lèvres ;).

Il est bien évidemment impossible de vous quitter sans parler de desserts ! Concernant les bagels sucrés, pas encore testés à ce jour, un large choix de garnitures vous sont offertes : Nutella, Spéculoos, beurre de cacahuètes, chocolat blanc, etc. « Baglestein » propose également les recettes traditionnelles anglo-saxonnes comme des donuts, brownies, cupcakes, crumbles, cheesecakes, muffins, cookies et j’en passe ! J’ai bien entendu déjà craqué pour leurs donuts et la tarte aux noix de pécan et chocolat (pour les grands gourmands), prochaine conquête.. les énormes cookies qui ne seront pas passés inaperçus sur la photo ! ^^ Pour retrouver un « Bagelstein » le plus proche de chez vous, Cliquez ici.

Infos pratiques:

Lieu :  32 bis, rue Saint-Anne 75001 Paris

Contact : 01 47 03 38 59

Horaires :  Ouvert tous les jours de 12h00 à 15h00 et de de 18h00 à 22h30

Addition : De 5 à 9,50 € par pers. pour 1 plat, 35 € par pers. pour 1 semaine de dîners`

Accès : M° Pyramides

Read More