logo

Articles récents

Plats

Tacos au porc & chipotle

Aujourd’hui, je me lance dans la réalisation d’une recette traditionnelle mexicaine : LES TACOS AL PASTOR ! L’un des nombreux plats nationaux qui me faisaient depuis un moment de l’œil, ces tacos au pulled pork (porc effiloché) comme on les surnomme également, sont une institution, et vous ne pouvez pas passer à côté ! Dites au revoir aux kits de supermarché « Old El Paso »… La viande de porc est ainsi mijotée dans de la bière blonde et agrémentée de piments mexicains, les fameux chipotle et leur sauce adobo ! Une préparation épicée que l’on retrouve en conserve, comprenant des piments jalapeno séchés et fumés dans une sauce aux tomates et aux oignons. Pas facile de les trouver en France, je vous l’accorde, mais je vous ai listé des adresses sur Paris et des sites web, cliquez ici et vous pourrez retrouver ce produit tant convoité ! Essayer tout de même chez votre épicier du coin important de nombreux produits du monde, à savoir qu’il est possible de le trouver dans le rayon mexicain mais aussi américain (cette conserve est un produit culte chez nos voisins outre-Atlantique). De plus, même si ce produit est importé du Mexique, le prix est vraiment abordable, de mon côté, j’ai fait le stock de conserves !

Pour ma part, je n’ai pas réussi à trouver de l’épaule en supermarché, mais dans votre boucherie préférée du quartier, vous trouverez votre bonheur. Pour être honnête avec vous, c’est la première fois que je goûte du porc de cette manière, il est tendre, goûteux, fumé et piquant avec la sauce adobo et ses piments chipotle ; accompagné d’une crème à l’avocat & à la ciboulette douce et citronnée, nous retrouvons un bon équilibre des saveurs, un vrai régal… Cependant, si vous évitez de toute urgence les plats pimentés, remplacez les piments chipotle par une sauce barbecue de qualité. Déguster des tacos mexicains maison en France, pas évident à trouver hein ? Lancez-vous dans la recette, vous ne serez pas déçus du voyage, n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires !

POUR 4 à 6 PERSONNES

Porc braisé

1,2 kg d’épaule de porc dégraissée et désossée
– 1 gros oignon blanc
– 4 gousses d’ail
– 2 cuil. à s. d’huile végétale
– 2 cuil. à s. d’huile d’olive
– 480 ml de jus d’orange
– 1 cube de bouillon de volaille
– 33 cl de bière blonde
– 3 piments chipotle en sauce adobo
– 3 feuilles de laurier
– 1 cuil. à s. d’origan
– 1 cuil. à s. de cumin en grains
– 1 lime
– Poivre noir et sel

 

Crème avocat et accompagnements

– 1 avocat
– 3 cuil. à s. de yaourt grec
– 2 cuil. à s. de crème fraîche
– 2 cuil. à s. de vinaigre de vin blanc
– 1 lime (jus et zeste)
– 15-20 brins de ciboulette fraîche
– Poivre noir et sel
– 6 grosses tomates grappe
– 1 gros oignon blanc ou rouge
– 1 bouquet de coriandre
– 12 tortillas de blé ou de maïs

 

1. Préchauffez votre four à 140° C. Assaisonnez généreusement votre viande de sel et de poivre sur toute la surface et laissez-la reposer sur une plaque 30 minutes environ à température ambiante afin de la détendre. Dans une grande cocotte allant au four, faites chauffer à feu vif l’huile végétale. Placez-y ensuite votre épaule de porc, et la saisir à feu vif afin de bien la colorer des deux côtés. Après cette première cuisson, réservez la viande sur une plaque.

2. Essuyez l’excédent d’huile végétale au fond de la cocotte. A feu moyen-vif, faites frire l’huile d’olive et ajoutez l’oignon, l’ail, l’origan, le cumin, les feuilles de laurier et laissez dorer le tout pendant 6 à 8 minutes environ. Déglacez ensuite avec de la bière en grattant les petits morceaux collés au fond de la cocotte à l’aide d’une cuillère en bois. Incorporez le jus d’orange, puis 480 ml d’eau bouillante pour 1 cube de bouillon de poulet. Ajoutez à la cocotte la viande préalablement réservée et portez à ébullition. Puis, couvrez et enfournez la viande pendant 3 heures, en prenant le soin de retourner la viande à mi-cuisson.

3. Pendant ce temps, vous pouvez préparer la crème à l’avocat et à la ciboulette. Dans un bol, écrasez et mélangez l’avocat, puis y ajouter, la crème fraîche, le yaourt grec, le vinaigre, la ciboulette ciselée, le jus et le zeste de lime, et finissez par poivrer et saler légèrement. Réservez le bol recouvert de papier aluminium au réfrigérateur.

4. Retirez le porc de la cocotte. Si le liquide de votre cocotte n’a pas assez réduit à votre goût, laissez-le mijoter à feu moyen quelques minutes jusqu’à ce que le jus soit onctueux. Puis, ajoutez uniquement 3 piments et le restant de la sauce adobo contenu dans la conserve, et enfin, le jus de lime. Placez de nouveau l’épaule de porc préalablement réservée sur une plaque au sein de la cocotte, et effilochez-la, à l’aide d’une cuillère et réservez à feu doux.

5. Coupez en dés vos tomates et ciselez votre oignon. Pour le montage de vos tacos, répartissez au centre de la tortilla la viande, recouvrez-la de crème à l’avocat, ajoutez les dés de tomates, les oignons ciselés et quelques feuilles de coriandre. Refermez la tortilla en son milieu à l’aide d’une pique en bois, il ne reste plus qu’à la déguster !

Conseils : Demandez à votre boucher l’épaule et non un rôti de porc, cette partie est beaucoup plus grasse, et c’est ce que l’on recherche pour un porc effiloché bien tendre. N’hésitez pas à nécessiter son aide afin qu’il désosse et dégraisse le porc. 

Read More

Boeuf mariné au whisky

Je suis très viandarde… et vous ? Je me tourne très souvent vers de belles pièces de viande au resto, les entrecôtes de 400g ? Même pas peur ! Aujourd’hui j’avais envie de goûter la viande autrement. C’est lorsque j’ai entendu parler de cette spécialité culinaire, mariner de la viande avec du whisky, l’idée m’a tout de suite intriguée, et j’ai souhaité faire le test pour vous. Réalisée en Irlande ou aux Etats-Unis avec leurs propres déclinaisons selon les régions, cette marinade donne un goût fumé et persillé à votre viande. Dans le même esprit d’utiliser un spiritueux dans un plat, j’avais également fait la chouette expérience de goûter dans un restaurant italien il y a quelques années des penne à la tomate et à la vodka, oui oui je vous assure, c’était terrible ! Pourquoi pas retenter le coup sur le blog d’ailleurs ? Mais je vous laisse tout d’abord tenter par cette première découverte… Vous pouvez également opter pour une belle entrecôte de boeuf au lieu des pavés de rumsteck. Accompagnez cette recette de frites de pommes de terre et/ou de patates douces, vous ferez des heureux. La viande ayant ce goût si particulier après cette marinade, pas besoin de faire compliqué, restez dans la simplicité. Avec ces beaux jours, profitez-en pour réaliser cette recette lors de vos barbecues ! Ca change de la chipo !

POUR 2 PERSONNES

2 pavés de boeuf (ou toute autre pièce de boeuf de votre choix)
– 12 cl de whisky
– 12 cl de vinaigre balsamique
– 3 cuil. à s. de sauce soja sucrée
– 2 cuil. à s. d’huile d’olive
– 2 gousses d’ail
– Poivre blanc, vert, noir
– Baies roses
– Sel

 

 

 

1. Epluchez et hachez finement les gousses d’ail. Puis dans un grand saladier, ajoutez-y jusqu’à obtenir un mélange homogène, le whisky, le vinaigre, la sauce soja, l’huile d’olive et les gousses.

2. Assaisonnez votre viande des 2 côtés aux 4 baies et salez. Versez votre marinade dans un plat suffisamment large pour recouvrir votre viande et enveloppez de papier aluminium ou dans un sachet en plastique refermable. Remuez et manipulez la viande de temps en temps afin de faire pénétrer la marinade. Laissez mariner vos pavés entre une 1 heure minimum à 24 heures maximum.

3. Sortez la viande de sa marinade et la faire cuire à la poêle ou au barbecue.

Conseil : Vous souhaitez réaliser la recette à l’américaine ? Ajoutez à la liste des ingrédients une sauce pimentée type tabasco ou pourquoi pas siracha ? (ma préférée)

Read More

Pad thaï au poulet

Un pad quoi ?… Littéralement : « friture de style thaïlandais », LE plat national thaïlandais par excellence qu’il ne faut surtout pas louper et que j’ai adopté ! J’ai choisi de réaliser ces nouilles sautées thaïlandaises au poulet, mais vous pouvez tout aussi bien opter pour la recette d’origine aux crevettes et au tofu, pas mal non plus me direz-vous ? Ce que j’aime particulièrement dans ce plat, c’est la gourmandise des pâtes de riz, le piquant et le goût si singulier de la sauce, et la fraîcheur du soja et des tiges de ciboule. La combinaison parfaite, sublimée par des saveurs asiatiques reconnaissables dès la première bouchée… Je pourrais vous en écrire des lignes et des lignes ! Après de nombreuses dégustations dans mes petits bouibouis thailandais à Paris, voici pour moi la recette qui me fait saliver, n’hésitez pas à partager vos variantes de pad thai surtout !

POUR 4 PERSONNES

Pad Thai

500 g de poitrine de poulet/ blancs de poulet
– 4 œufs
– 400 g de pâtes de riz (taille L)
– 4 gousses d’ail
– 4 tiges de ciboule
– 1 poignée de coriandre
– 120 g de germes de soja
– 80 g de cacahuètes grillées non salées sans peau
– 4 cuil. à s. d’huile végétale

 

Sauce

– 150 g de pâte de tamarin
– 9 cuil. à s. de sauce poisson (nam-pla ou nuoc-mam)
– 12 cuil. à s. de sucre en poudre
– 3 cuil. à s. de jus de lime
– 3 cuil. à s. de vinaigre de vin blanc
– 3 cuil. à s. de sauce pimentée sriracha ou à défaut de paprika (pour une sauce non pimentée)

 

Accompagnements optionnels

– 2 quartiers de lime par personne
– Piment rouge en poudre ou piments oiseau hachés à doser selon vos goûts

1. Portez à ébullition 300 ml d’eau, puis laissez imbiber dans l’eau chaude la pâte de tamarin dans un bol durant 30 minutes minimum en remuant de temps en temps, jusqu’à l’obtention d’une sauce. A l’aide d’un chinois ou d’une petite passoire, filtrez la sauce pour enlever les résidus non comestibles et réservez la sauce.

2. Hachez finement les gousses d’ail, les tiges de ciboule et la coriandre en ayant pris le soin de lui retirer les tiges. Mixez grossièrement les cacahuètes. Coupez en dés/lamelles le poulet. Réservez chaque ingrédient avant de l’inclure lors de la cuisson du pad thai.

3. Portez à ébullition une grande casserole d’eau. Ajoutez les pâtes de riz et retirez du feu. Laissez reposer environ 10 minutes (pensez à remuer à l’aide d’une fourchette pour les séparer). Egouttez-les et rincez-les à l’eau froide, puis réservez dans la passoire.

4. Pour la préparation de la sauce, mélangez dans un bol la pâte de tamarin diluée et filtrée, la sauce poisson, le sucre en poudre, le jus de lime, le vinaigre de vin blanc et la sauce sriracha ou le paprika si vous êtes sensibles aux plats pimentés.

5. Pour la cuisson du pad thai, faites chauffer l’huile végétale dans un wok ou une poêle profonde, ajoutez l’ail et le poulet et faites-les dorer. Ajoutez les œufs dans le wok et les remuez délicatement sans pour autant les brouiller. Incorporez les pâtes cuites très al dente, remuez. Ajoutez la sauce pad thaï, mélangez, puis les tiges de ciboule et les germes de soja. Continuez de remuer jusqu’à réduction de la sauce tout en évitant une surcuisson des ingrédients et particulièrement du poulet.

6. Disposez le contenu du wok dans une assiette, saupoudrez-les de la « poudre » de cacahuètes. Coupez en quartiez le lime, en répartissant 2 quartiers par personne. Proposez à vos invités en accompagnement optionnel dans des bols individuels : un supplément de cacahuètes, de tiges de ciboule et de germes de soja, ainsi que du piment en poudre ou des piments oiseaux hachés. Dégustez dans la foulée, et régalez-vous !

Conseil : Contrairement aux pâtes de blé, les pâtes de riz ne cuisent pas dans une eau bouillonnante restée sur le feu. Après avoir fait bouillir son eau, il est important de retirer la casserole du feu avant d’y plonger les pâtes de riz.

Read More

Burger aux aubergines

Laissez place à une nouvelle génération de « junk food » ! Les burgers végétariens font leur apparition sur de nombreuses cartes de nos jours. Et je me suis laissée tentée par l’expérience aujourd’hui car parfois j’adore les burgers, mais parfois on aimerait se sentir plus léger en sortant de table… Il n’y a pas de viande, mais cette recette est goûteuse et généreuse, ce burger continuera de vous épater à chaque bouchée. Vous pouvez l’accompagner si vous le souhaitez de la célèbre salade américaine, le coleslaw ; ou encore par des frites traditionnelles de pommes de terre ou de patates douces rissolées pour les gourmands ? J’opterais perso pour les deux ! A consommer sans modération !

POUR 4 PERSONNES

Garniture à l’aubergine

– 1,5 aubergine
– 3 cuil. à c. de sel
– 100 g de farine
– 1 œuf
– 2 cuil. à c. de lait
– 100 g de chapelure dorée
– 1 cuil. à c. d’origan séché
– 1 cuil. à c. de basilic séché
– 10 cl d’huile de colza ou de tournesol

 

Autres ingrédients

– 250 g de mozzarella
– 3 cuil. à s. de parmesan râpé
– 140 g de double concentré de tomates
– 1 oignon blanc
– 2 buns d’hamburgers
– 2 tranches de jambon serrano

 

1. Coupez l’aubergine en tranches d’environ 1 cm d’épaisseur. Les saler et les laisser dégorger 30 min dans une passoire, puis rincez sous l’eau. Séchez les tranches sur du papier absorbant.

2. Préparez un bol avec la farine. Dans un autre bol, battre l’œuf avec le lait. Dans un troisième bol, mélangez la chapelure et les herbes séchées.

3. Faites chauffer environ 2 cm d’huile dans une poêle assez profonde à feu moyen. Trempez les tranches d’aubergine d’abord dans la farine, puis dans l’œuf et enfin dans la chapelure. Faites dorer dans l’huile pendant quelques minutes de chaque côté et égouttez-les sur du papier absorbant. Préchauffez le four à 210° C (th 8).

4. Sur une plaque tapissée de papier cuisson, préparez les burgers en alternant successivement les couches : aubergine, mozzarella, aubergine, parmesan, à nouveau aubergine puis mozzarella et terminez par un chapeau d’aubergine. Enfournez quelques minutes jusqu’à ce que le fromage commence à faire des bulles. Parallèlement, enfournez le jambon cru préalablement émincé en chips.

5. Pendant ce temps, diluez le double concentré de tomates avec environ 25 cl d’eau dans un bol. Ajoutez la moitié de l’oignon haché que vous aurez fait rissoler à la poêle dans de l’huile chaude.

6. Fendez les pains à hamburger et faites-les légèrement dorer au grille pain. Répartissez généreusement la sauce tomate sur les pains, ajoutez le reste de l’oignon cru coupé en lamelles, la pile d’aubergines, en ayant pris le soin de surmonter le chapeau de 2 chips de jambon fumé. Maintenez le tout à l’aide d’une pique. Dégustez !

Conseil : La base de concentré de tomates sera peut-être trop light pour certains, n’hésitez pas à faire votre propre ketchup maison. 

Read More

Curry vert thaï au poulet

Crémeux et parfumé, je ne me lasse pas de goûter ce plat, merveille de la cuisine thaïlandaise. Impossible d’y résister quand je me rends au thaïlandais, il s’agit d’un plat mythique qui change du curry rouge traditionnel, mais toujours aussi gourmand avec son lait de coco. Pour l’apprécier à sa juste valeur, je vous conseille tout de même d’ajouter le piment rouge thaï. Et pour les palais sensibles, uniquement la moitié. Pour s’approvisionner en ingrédients thaïlandais, vous trouverez votre bonheur dans les enseignes Tang Frères, Paristore ou encore les épiceries fines. Aucune excuse donc pour ne pas réaliser cette recette !

POUR 2 PERSONNES

2 filets de blancs de poulet
– 2 cuil. à s. d’huile d’arachide ou de tournesol
– 400 ml de lait de coco non sucré
– 180 ml d’eau
– 40 ml de sauce poisson
– 2 cuil. à c. de sucre semoule
– 2 grandes aubergines thaï
– 4 petites aubergines thaï
– 1 piment rouge thaï (en option)
– 4 cuil. à s. de pâte de curry vert
– 5 feuilles de basilic thaï séchées
– 2 feuilles de citronnier thaï séchées
– 150 g de riz jasmin thaï
– Sel et poivre

1. Chauffez 2 cuil. à s. d’huile dans une casserole. Ajoutez la pâte de curry vert. Sautez jusqu’à ce qu’un arôme se développe puis baissez le feu. Ajoutez la moitié du lait de coco. Portez à ébullition et laissez mijoter pendant 2 minutes. Ajoutez le reste du lait et 180 ml d’eau. Portez à ébullition.

2. Ajoutez le poulet en cubes, les aubergines, les feuilles de citronnier et les feuilles de basilic.

3. Ajoutez la sauce poisson et le sucre. Laissez mijoter jusqu’à cuisson complète.

4. Pendant ce temps, rincez le riz à l’eau froide jusqu’à ce que l’eau soit bien claire. Ajoutez-le dans une casserole avec 375 ml d’eau. Amenez à ébullition en mélangeant régulièrement pour ne pas que le riz colle au fond de la casserole. Une fois le point d’ébullition atteint, réduisez le feu au minimum et couvrez pendant 15 minutes.

5. Pour finir, garnissez le mélange de sauce avec le piment rouge épépiné et coupé en lamelles. Salez et poivrez le riz, dégustez !

Conseils : Certains ingrédients comme le curry vert, les feuilles de citronnier ou de basilic étant difficiles à trouver dans les supermarchés classiques ; achetez les feuilles sous forme de sachets et déshydratées qui se conservent longtemps et la pâte de curry en sachets individuels afin de faire votre stock ! 

Read More

Risotto au chorizo et arrabiata

Le risotto, un plat pouvant s’allier à mille saveurs ! De mon côté, j’ai choisi le caractère épicé du chorizo, puis acide et fruité de la tomate. Vous pouvez tout aussi bien remplacer la moitié de la dose de la sauce arrabiata par du pesto rosso, si votre palais a besoin de douceur. Cette recette pourra également vous servir de base, je l’ai découverte en la préparant pour une amie, avec de la sauce pesto basilic à sa demande, excellent aussi ! Si vous choisissez de votre côté votre version personnalisée, n’hésitez pas à me faire part de votre recette !

POUR 4 PERSONNES

250 g de riz rond
– 1 échalotte
– 4 cuil. à s. d’huile d’olive
– 1 bouillon Kub
– 70 cl d’eau
– 5 cl de vin blanc
– 2 cuil. à s. de mascarpone
– 4 cuil. à s. de sauce arrabiata
– 15 lamelles de chorizo épicé
– Parmesan râpé
– Sel et poivre
– 4 tomates demi-séchées

 

1. Hachez l’échalote. Dans une poêle, versez l’huile d’olive. Faites suer l’échalote sans coloration. Ajoutez le riz et mélangez l’ensemble afin de bien imprégner les grains avec l’huile d’olive. Une fois translucide, mouillez le riz avec le vin blanc. Attendre que le liquide soit correctement absorbé.

2. Pendant ce temps, préparez le bouillon en faisant bouillir l’eau avec le bouillon Kub.

3. Ensuite, ajoutez progressivement le bouillon au riz (10 cl par 10 cl) : la cuisson du risotto est lente. Avant d’incorporer le liquide suivant, il faut totalement laisser absorber le précédent. Mélangez régulièrement pour que le riz n’attache pas à la poêle.

4. En attendant, coupez le chorizo en lamelles, puis en cubes. Coupez également en petits morceaux les tomates demi-séchées.

5. Quasiment en fin de cuisson, éteignez le feu, salez et poivrez, ajoutez le mascarpone, la sauce arrabiata et les cubes de chorizo. Bien mélanger, servir le risotto dans la minute pour ne pas assécher le mélange, accompagnez de parmesan râpé, dégustez.

Conseil : La réalisation d’un risotto demande de l’assiduité ! Laissez absorber complètement le bouillon avant d’en verser à nouveau, cependant ne le lâchez surtout pas des yeux pour vous retrouver avec un risotto trop cuit et pâteux. 

Read More